top of page

My Items

I'm a title. ​Click here to edit me.

La Quatrième Symphonie

La Quatrième Symphonie

Valentine courut au salon et manqua de s'effondrer. Elle s'assit sur le tabouret. Ses doigts se posèrent sur les touches noires et blanches. La musique dessina des arabesques couleur arc-en-ciel ; elle flottait dans la douceur aérienne des notes.
Elle vibrait à l'unisson de la rue. Soudain, le salon s'illumina sous un flamboiement d'étoiles rouges. Du piano surgirent des notes qui scintillaient. L'enfant tenta d'en retenir deux ou trois dans le creux de sa main.
Dans les instantanés qu'elle a saisis, l'auteure révèle la singulière beauté qui émerge dans ces lieux si singuliers que sont les établissements médicalisés pour les personnes âgées.
La 4ème symphonie, ce sont vingt Nouvelles où sont dépeints à travers une narration légère et poétique, des souvenirs, des histoires d'amour, des histoires passionnantes, émouvantes, parfois romantiques ou drôles.

Si le hasard n'était que le fruit du destin

Si le hasard n'était que le fruit du destin

Nina, bibliothécaire, décide de prendre un congé sabbatique d’un an et de partir à l’aventure. Elle commence par se rendre à Montréal, chez des amis. Sa rencontre avec un beau médecin va vite tourner au cauchemar et il va s’en suivre une folle poursuite qui donnera beaucoup de fil à retordre à la police québécoise et française. Soutenue par sa fille Angélie et son ami d’autrefois Thomas, ces deux-là sauront-ils, malgré la situation dramatique, trouver une issue heureuse à cette aventure.

Une jeunesse fragmentée

Une jeunesse fragmentée

J'entre dans cet écrit sur la pointe des pieds comme dans une nouvelle maison dont on n’a aucune idée de la disposition des pièces. Je sens monter en moi de l’excitation et de la fièvre dont je ne sais pas si elles vont générer de la joie ou de l’angoisse. Les souvenirs circulent dans mon cerveau, éparpillés ils attendent que je les rassemble, les couche sur le papier pour les regarder de l’extérieur.
Ce livre me brûle. Je décide de porter la plume dans la plaie refermée, mais encore sensible de mon enfance en Algérie et de ma jeunesse en France.

Sur les chemins Vendéens

Sur les chemins Vendéens

Jean Boudeau raconte par ce carnet de voyage et ses aquarelles une partie de sa vie en Vendée. Chaque sujet est peint et souvent écrit avec émotion, chacun avec sa particularité.
Ce livre invite à voyager, à se libérer l’esprit et à s’ouvrir tout simplement sur notre environnement. Ce carnet de voyage remplit son véritable rôle de recueil de souvenirs de balade même si ce n’est pas à l’autre bout du monde !
Chacun peut ressentir agréablement le plaisir de vagabonder dans les différents lieux avec apaisement grâce aux charmes de l’aquarelle.

Fille de rien - fille de personne

Fille de rien - fille de personne

Le paysan sorcier

Le paysan sorcier

Joseph, dès son plus jeune âge, possède le don de guérir. Il le sait depuis qu'il a sauvé un lapereau malade.
Hasard, chance ? Sauf que cela se confirme en grandissant et la rumeur se répand comme quoi il serait un peu rebouteux, voire magnétiseur. Cela ne l'empêche pas de faire son travail à la ferme héritée de ses parents.
Il ne tire aucune gloire ni aucun revenu de ce don ; il l'utilise surtout pour aider des personnes, qui viennent parfois de loin pour se faire soigner.

Mon pays en noir et blanc

Mon pays en noir et blanc

Les vrais amoureux de l'art, ceux qui ont les yeux ouverts pour aimer et admirer, ne s'y trompent pas, ils collectionnent souvent les gravures et en ornent leurs appartements. Beaucoup d'écrivains, notamment, ont leur bureau orné de gravures parce que leur vue est apaisante et favorable à l'inspiration. Il y a une connivence subtile entre le graveur, l'écrivain, le poète, le compositeur de musique ; les uns et les autres participent du même monde, celui de l'intemporel exprimé dans le visible.

Les disparus de l'Erdre

Les disparus de l'Erdre

Jeudi 14 avril 1949, les jumeaux âgés de 11 ans, Marie-Thérèse et Michel Robin habitant rue du bassin à Nort-sur-Erdre, n’ont pas école comme chaque jeudi. Il est 14 heures quand ils partent faire leur tour de barque habituel afin de cueillir des nénuphars sur l’Erdre. Le soir venu, les enfants ne sont pas rentrés, et sont portés disparus.
La veille ils avaient appris un terrible secret de famille…
Cette disparition, ressemblant à une fugue, s’avérerait-elle bien plus inquiétante ? Auraient-ils fait une mauvaise rencontre sur leur chemin ?
L’enquête est menée…

Le soir espéré

Le soir espéré

Les remparts d’une forteresse
Une journée offerte à la lumière
En tensions abruptes
Suffocations cherchant les ombres

Mais qu’adviendra-t-il
Dans ces gravures d’encre et de mots
Le soir survenu

D'île en îles et Regards sur le pays d'Ancenis

D'île en îles et Regards sur le pays d'Ancenis

Les îles ont constamment inspiré auteurs et poètes. Déjà, en 1974, l’Académie de Bretagne avait consacré un Cahier à ce thème récurrent dans la littérature. Cette année, la nouvelle livraison propose de revenir à ces terres, entre le ciel et l’eau, au fil d’articles historiques et littéraires : ce sont d’abord les îles maritimes, proches de nos côtes ou plus lointaines, qui sont évoquées ; puis les îles de Loire qui sont familières, livrées aux caprices des hommes et de la nature ; enfin les îles imaginaires, nées de la vision d’auteurs ou d’artistes, propres à nous laisser vagabonder au gré du courant. Ce nouveau Cahier de l’Académie nous permet de quitter un temps les rives de notre quotidien et de nous embarquer vers des ailleurs oniriques…

Mouvements

Mouvements

Mouvements d’un temps de ma vie.
Regard de la beauté de mes expériences,
de ma passion pour l’être, l’humain en poésie.
Une danse entre les corps et la tête.
Des mots de remerciements et d’envies.
Des mots qui aiment et qui sèment.
Des réflexions sincères, sondent
une construction de soi dans un monde
aux bouleversements entre l’homme et la terre.

Même si je dois y laisser ma culotte

Même si je dois y laisser ma culotte

Jeune décoratrice d’intérieur, Alice, célibataire et citadine en manque de confiance, adore donner des noms aux choses et pense souvent à voix haute.
Lorsqu’elle débarque dans la petite ville d’Elie en Ecosse, elle ne s’imagine pas devoir gérer à la fois la rénovation d’un manoir, un fantôme, fan de culottes, aussi attendrissant qu’exaspérant et un ébéniste grincheux qui joue dangereusement avec sa température corporelle.
Entre cider écossais, personnages atypiques, mystères et situations inattendues, Alice n’est pas loin de perdre la tête… et peut être même sa culotte !

Ce roman irrésistible par son humour est une vraie bouffée d’air frais. Le rythme de l’écriture et la personnalité des personnages ne nous permettent pas de lâcher-prise un seul instant. Un livre à dévorer sans modération… avec ou sans sous-vêtements !

bottom of page